Arbo’ville

Prochainement, dès le 4 mars 2016

Reflets arbres urbains - photographie sans trucage
Reflets arbres urbains - photographie sans trucage
Reflets arbres urbains - photographie sans trucage
Reflets arbres urbains - photographie sans trucage
Photogramme sur papier cyanotype 50 x 70 cm
Empreinte d'encre sur papier env. 30 cm
Photographie documentaire

Une exposition-hommage à la nature urbaine. Une flânerie dans Lausanne, à la découverte des arbres, compagnons de la ville, malmenés par des conditions de vie extrêmes.

« On voyage autour du monde à la recherche de quelque chose et on rentre chez soi pour le trouver », a écrit George Moore il y a près d’un siècle. Je l’ai pris au mot : après vingt-cinq ans de voyages, je suis retournée dénicher ce « quelque chose » à Lausanne. Il se trouvait sous mes yeux: c’est l’arbre des villes.

Arbo’ville est une exposition pour dire à d’autres ce que me disent les arbres. Honorer ces géants secrets qui relèvent un défi quotidien: faire vie commune avec l’homme. Car selon une étude bernoise, le fait d’être situé en ville « raccourcit de moitié en moyenne leur durée de vie, voire des trois quarts pour ceux situés en bord de rue ».

Photographies documentaires et artistiques, cyanotypes, empreintes d’encre: autant de techniques qui déclinent pas à pas mon approche. Des clichés pour témoigner des contraintes auxquelles l’arbre est exposé. Puis des photographies artistiques, pour le louer en captant ses reflets qui recouvrent ou révèlent un élément de la ville. Des photogrammes sur papier cyanotype pour magnifier son invisible et fascinant monde racinaire. Enfin des empreintes d’encre de ses écorces et de ses cernes de croissance. Des haïkus viennent compléter cet hommage à la nature urbaine.