Biographie

1850 30 août : naissance de Charles-Louis-Eugène Burnand au château de Billens à Moudon, fils d’Alexandre-David-Charles-Edouard et de Louise-Henriette Burnand, née Foltz.

1867 E.B. débute ses cours dans la section d’architecture du Polytechnicum de Zurich.

1871 Automne : fréquente les cours de Barthélemy Menn à l’Ecole des beaux-arts de Genève.

1872 E.B. entre dans la classe de Jean-Léon Gérôme à l’Ecole des beaux-arts de Paris.

1873 Automne : séjour de E.B. dans le Midi de la France

1876 Première collaboration à la revue L’Illustration, elle durera plus de quarante années.

1877 En compagnie de son ami Théophile Bischoff, E.B. se rend à Florence, puis à Rome. Retour par la France, arrêt et séjour à Sorgues durant le printemps ; début d’une nouvelle campagne artistique en Camargue.

1878 29 juillet : mariage d’Eugène Burnand et de Julia Girardet à Versailles. Voyage de noces en Suisse, dans le val d’Anniviers. A son retour à Paris, le couple s’installe au domicile des parents de Julia, rue Rémond 7 bis à Versailles.

1879 27 septembre : naissance du premier enfant du couple Burnand-Girardet, André-Egon-Eugène, à Versailles.

1880 Naissance du deuxième enfant, Franz-Ernest, à Versailles

1881 7 mars : première rencontre avec Frédéric Mistral.

1882 9 juin : naissance d’un troisième enfant, René-Adrien, à Versailles. Peinture « Ferme suisse » (200 x 280 cm) 

1883 Décembre : parution de la première édition illustrée du texte original du poème de Mirèio-Mireille chez Hachette.

1884 Peinture « Taureau dans les Alpes » (200 x 270 cm)

1887 6 mai : naissance d’un quatrième enfant, Marcel-Max, à Paris.

1888 2 décembre : naissance des cinquième et sixième enfants, les jumeaux Daniel et David-Arnold, à Paris.

Peinture « Le troupeau en Camargue » (113 x 175 cm)

1892 22 janvier : naissance du septième enfant à Paris, Antony-Charles-Edouard dit Tony Burnand.

1894 Peinture : « Le Paysan » (240 x 310 cm)

1893 1er janvier : E.B. reçoit la distinction de Chevalier de la Légion d’honneur. 28 mai : naissance à Veytaux des huitième et neuvième enfants, Mireille et Henriette, dite Rita Burnand.

1895 Peinture « La Fuite de Charles, le Téméraire » (340 x 560 cm)

1901 Peinture « La Prière sacerdotale » (186 x 368 cm)

1903 Après bien des hésitations, E.B. et sa famille reviennent s’établir en Suisse ; ils s’installeront à Hauterive/Neuchâtel. C’est ici qu’il réalisera son illustration des Paraboles.

1904 Membre du jury de l’Exposition nationale suisse des beaux-arts à Lausanne.

1905 Peinture « La Voie douloureuse » (212 x 352 cm).

1906 Octobre : E.B. séjourne durant plus d’un mois à Montpelllier, tout en poursuivant l’exécution de ses Paraboles.

1909 Septembre : E.B. et sa famille s’installent pour quelques mois à la Campagne de l’Herminier à Montpellier ; puis, nombreux déplacements en Suisse alémanique, pour la réalisation des billets de banque de 500 et 1000 francs de la Banque Nationale Suisse, ainsi que pour les vitraux de l’Eglise paroissiale de Herzogenbuchsee.

1912 9 juin : inauguration des vitraux de l’église de Herzogenbuchsee.

1916 Peinture « Le Labour dans le Jorat » (270 x 630 cm).

1917 27 avril : E.B. et sa femme Julia gagnent Paris pour y reconstituer leur foyer parisien. Dès cette époque, à plusieurs reprises, muni de plusieurs laissez-passer des forces alliées, E.B. séjourne à Marseille, ainsi qu’à Montpellier, pour travailler sur des portraits de soldats alliés impliqués dans la guerre.

1921 4 février : décès d’Eugène Burnand à son domicile parisien, 106, rue Denfert-Rochereau. Ses obsèques sont célébrées successivement à l’église du Luxembourg à Paris, au temple paroissial de Moudon et à Vulliens où il sera inhumé.